BILAN ANNUEL DE LA DCN et du PAC ANTANANARIVO

Bilan annuel du fonctionnement de la Direction de Coordination Nationale (DCN) des Pôles Anti-corruption et du Pôle Anti-Corruption d’Antananarivo
De gauche à droite : Mme Nathalie RAKOTOMALALA, Chef du Siège du Second Degré du PAC d’Antananarivo, Mme Harimahefa RATIARAISOA, Coordonnatrice...
De gauche à droite : Mme Nathalie RAKOTOMALALA, Chef du Siège du Second Degré du PAC d’Antananarivo, Mme Harimahefa RATIARAISOA, Coordonnatrice Nationale des PAC et M. Solofohery RAZAFINDRAKOTO, Chef du Ministère Public près du PAC Second Degré d’Antananarivo lors de la cérémonie d’ouverture à l’Hôtel des Thermes Antsirabe
Durant trois jours, et presque après un an de fonctionnement, la Direction de Coordination Nationale et le Pôle Anti-corruption d’Antananarivo avaient procédé à un bilan de leur fonctionnement à l’Hôtel des Thermes à Antsirabe.
L’objectif de la retraite est de faire une rétrospection des réalisations de la DCN et du PAC, d’analyser les faiblesses et de faire une projection dans le futur, d’émettre des propositions de solutions et recommandations afin d’améliorer les performances et enfin de faire une petite pause par rapport aux tâches quotidiennes
La retraite avait commencé par l’allocation de Mme Harimahefa RATIARAISOA, Coordonnatrice Nationale des PAC en développant l’objectif de la retraite des personnels de la DCN et du PAC d’Antananarivo.
Une séance d’imprégnation a été effectue par M. Tsiry RAZAFIMANDIMBY (Inspecteur au sein du BIANCO) sur le thème « Vision sur la lutte contre la corruption » en insistant que le PAC est « L’ultime solution de la corruption à Madagascar »
Des travaux de groupes ont été effectués axés sur les points suivant : « Environnement de travail : Relation interpersonnelle et sociale, condition matérielle », « Ethique et déontologie au sein du PAC et DCN » et « Système de coordination de travail entre DCN et PAC ».
Les restitutions de chaque groupe de travail ont permis de relevés les points forts, les points faibles ainsi que des recommandations que Mme La coordonnatrice Nationale avait souligné l’importance, lesquelles sont adoptés par chaque groupe qui était composé de magistrats, de greffiers et de personnels
Pour une meilleure visibilité et pour faire face aux critiques et éventuelles crises, il a été décidé la mise en place d’une Cellule de communication et une Cellule de crise au sein de la DCN et des PAC dont la nomination des membres se fera au niveau de chaque entité.
Cette retraite a été possible grâce à l’appui financier du PNUD à travers le projet IDIRC